Ah les palmes, parlons-en ! Ce n’est pas toujours évident de tomber sur la meilleure paire quand il s’agit d’en louer à l’école de plongée où l’on passe ses vacances.

D’ailleurs, on parle très souvent de destinations lointaines et exotiques pour faire de la plongée et pourtant, si votre budget ne vous permet pas de trop vous éloigner, vous pouvez considérer l’archipel de Malte où vous trouverez un tas d’écoles de plongée qui vous feront découvrir les superbes fonds marins méditerranéens.

Mais alors pourquoi ne pas s’acheter ses propres palmes ? Certes, c’est tout de même encombrant, néanmoins, c’est quand même franchement génial d’avoir ses palmes persos et bien confortables, surtout quand on a l’occasion de plonger souvent. Alors voyons ensemble ce qu’il faut regarder avant de choisir ses palmes.

Comment choisir ses palmes de plongée ?

Vous pourrez choisir entre deux types de palmes :

  • Chaussantes : elle se portent pieds nus ou bien avec des chaussons néoprène. A essayer debout.
  • Réglables : elle se mettent/s’enlèvent facilement et se portent avec des bottillons qui vous donnent la possibilité de marcher avec lorsque vous avez ôté vos palmes.

Il faudra ensuite que vous regardiez trois points :

  • Le confort du pied
  • L’efficacité
  • Le confort de palmage

Pour le confort du pied, sachez qu’une palme chaussante est plus légère et plus confortable qu’une palme réglable. Si vous optez pour cette dernière, essayez-la avec un bottillon et vérifiez bien que votre talon ne dépassent pas de plus de 5 cm maximum. Avec des chaussons néoprène, prévoyez une taille en plus.

L’efficacité et le confort de palmage sont liés dans la mesure où des palmes souples vous permettront de palmer sans faire trop d’efforts et surtout pour une utilisation de loisirs. A l’inverse, des palmes rigides sont, certes, plus puissantes mais elles nécessitent plus d’efforts.

Pour de grandes distances, préférez des palmes à longue voilure (pour une grande amplitude de palmage). Manque plus qu’à embarquer votre masque !

plongeur