Dans le monde entier, la fête des Morts est célébrée tous les 1er et 2 novembre. Au Mexique, la célébration a une signification particulière. Vivons ensemble la cérémonie de la fête des Morts à la mexicaine. Pour en savoir encore plus, allez lire cet article : la fête des morts.

La place de la fête des Morts dans la civilisation mexicaine

Chaque civilisation a sa propre conception de la fête des morts. Au Mexique, la fête des Morts est une véritable cérémonie familiale pendant laquelle toute la famille est réunie. Son origine remonte à la civilisation aztèque. Elle est donc vieille de plus de 3500 ans. La joie des festivités est au rendez-vous pendant tout le rituel des offrandes aux morts. Des pique-niques se tiennent dans les cimetières. Au programme, les gens dansent, chantent et s’amusent en s’offrant des friandises et de la téquila. Les têtes de mort sont indissociables à la fête. Le crâne, relatif aux cimetières est souvent reproduite en miniatures ou réalisée dans du sucre.

Les traditions autour de la fête des Morts

Pour les Mexicains, la fête des morts est l’une des fêtes les plus importantes. Toute la population se mobilise pour la célébrer. A la mort d’une personne, on enterrait avec elle des effets personnels et de la nourriture. Ces objets lui serviraient à traverser le long chemin devant elle. La fête des Morts se déroule après la longue période de sècheresse. C’est la raison pour laquelle tout le monde, y compris les morts, est présent pour la fête. Lors des festivités, tout le Mexique est paré d’autels de formes variées. On en trouve dans les métros, les écoles ou les édifices publics. Toutefois, la célébration varie d’une région à une autre.

Comment célèbre-t-on la fête des Morts au Mexique ?

Les visites organisées autour des tombeaux sont une occasion de les nettoyer et d’y apporter de nouvelles touches de décorations. Les plus prisées sont les zempaxuchitl, des fleurs de couleur orange. Pour les ornements, les Mexicains optent en général pour les bougies. L’attribution des offrandes suit un ordre préétabli. Les personnes récemment décédées ne peuvent pas encore revenir sur terre. Par conséquent, elles ne reçoivent aucune offrande, pas même des friandises en forme de tête de mort.